4 choses à savoir sur la guerre de Trente Ans

Pourquoi la guerre de Trente Ans ?

La guerre de Trente Ans plonge ses racines dans la paix d’Augsbourg, signée en 1555. Or, elle ne reconnaît pas le calvinisme, dont les partisans ainsi que des protestants s’unissent alors en créant en 1608 l’Union évangélique. Pour leur faire face, les catholiques se regroupent au sein de la Sainte-Ligue allemande l’année suivante. Le Saint-Empire romain germanique est donc largement instable.

En abrogeant la Lettre de majesté de 1609 qui accordait la liberté religieuse en Bohême, l’empereur Mathias met le feu aux poudres : les protestants de cette région se rebellent et précipitent les membres du Conseil de lieutenance par les fenêtres du palais royal : c’est la défenestration de Prague, qui marque le début de la rébellion contre Ferdinand II de Habsbourg et la guerre de Trente Ans.

>> Quiz : paroles de rois de France

Qui a gagné la guerre de 30 ans ?

Il est difficile de faire émerger un véritable vainqueur de la guerre de Trente Ans. En effet, plusieurs nations ont connu leur moment de gloire au cours de cette période. Cependant, c’est la France qui sort vainqueur du conflit. Elle a en effet gagné plusieurs territoires, en particulier l’Alsace. Pour la France, le conflit ne prend cependant fin qu’en 1659, lorsqu’elle parvient enfin à signer le traité des Pyrénées avec l’Espagne, qui lui cède alors le Roussillon, la Haute-Cerdagne, une grande partie de l’Artois… Son hégémonie ne tardera pas à s’affirmer avec Louis XIV.

En Europe du Nord, c’est la Suède qui sort vainqueur face au Danemark. Le grand perdant est le Saint-Empire romain germanique, largement décimé, et éclaté en une multitude d’États. L’Espagne est également sur le déclin.

Pourquoi la France entre-t-elle en guerre en 1635 ?

Si la guerre de Trente Ans se termine officiellement en 1648, la France se lance en 1635 dans un conflit qui durera dix ans de plus, jusqu’en 1659 et le traité des Pyrénées. En 1635, l’Espagne est déjà en guerre. Ce sont les Habsbourg qui règnent en Espagne ainsi que sur le Saint-Empire. Or, la France est partout aux frontières : Espagne au sud, Pays-Bas espagnols au nord, Franche-Comté à l’est. L’opposition entre les deux nations est donc importante.

Dans la guerre de Trente Ans, la France se contente d’abord de soutenir la Suède contre le Saint-Empire, mais les succès sont mitigés. La bataille de Nördlingen en 1634 se solde par une défaite suédoise particulièrement cuisante et un traité de paix particulièrement favorable aux Habsbourg, ce qui pousse Richelieu à s’attaquer directement à l’Espagne en 1635.

>> Une plongée dans l’histoire du royaume britannique

Quel fut le rôle de la France durant la guerre de Trente Ans ?

Durant les vingt premières années du conflit, la France reste en retrait de la guerre de Trente Ans. Elle soutient la Suède dans ses batailles. En 1635, les Habsbourg catholiques sont sur le point de vaincre les protestants et la France craint de voir resurgir l’empire de Charles Quint. Elle se lance donc activement dans la guerre. Les batailles sont nombreuses et la lutte reste longtemps incertaine.

La France commence par attaquer les Pays-Bas méridionaux ainsi que l’Alsace et la Lorraine. Elle n’aura de cesse de chercher à interrompre les communications entre Pays-Bas et Espagne. Elle vainc enfin les Espagnols à Rocroi, dans les Ardennes en 1643, véritable tournant de la guerre de Trente Ans. Forte de cette victoire et de celles qui suivront alors, elle peut gérer le contenu des accords de Westphalie qui mettent fin au conflit en 1648.

A lire aussi :

Les 3 choses à savoir sur la guerre de Cent Ans

Les 3 choses à savoir sur la guerre de Cent Ans

Quelles sont les différences entre orthodoxes, protestants et catholiques ?

Quelles sont les différences entre orthodoxes, protestants et catholiques ?

Pourquoi y a-t-il eu des croisades ?

Pourquoi y a-t-il eu des croisades ?