des câbles d’alimentation internet sectionnés dans les Pyrénées-Orientales

À l’image de Soraya, qui habite Latour-de-France, de nombreux habitants des Pyrénées-Orientales sont « coupés du monde », depuis plusieurs jours. « Je n’ai plus du tout internet sur les alentours de 19 heures, et jusqu’au lendemain matin. Ça fait trois jours que ça dure, j’ai l’impression que c’est interminable », se désole Soraya. Depuis mercredi, de nombreux clients sont privés de wi-fi, mais aussi parfois de réseau mobile dans tout le département, tout opérateur confondu. 

De nombreux témoignages fleurissent sur les réseaux sociaux
De nombreux témoignages fleurissent sur les réseaux sociaux
Facebook

Une situation incompréhensible pour beaucoup d’usagers, qui n’arrivent pas non plus à avoir d’explication de la part de leurs services clients, « J’ai contacté Free, sans aucune réponse de leur part », explique Soraya, « et avec un enfant de cinq ans à la maison, il faut apprendre à s’occuper autrement. » Plus de jeux vidéo par exemple, qui fonctionnent grâce à internet. « D’un côté, c’est pas plus mal », rigole la jeune mère, « mais c’est vrai que ça manque un peu. »

« C’est très préoccupant pour tous les administrés » – Jean Roque, conseiller départemental des Pyrénées-Orientales

D’après le délégataire Altitude Infra, le problème est en fait bien plus global. « On a constaté qu’à deux reprises, mercredi et une autre fois en fin de semaine, l’alimentation internet du département, qui arrive de Paris, via un câble, a été sectionnée », détaille Jean Roque, conseiller départemental en charge du Très haut débit. Tout laisse à penser que c’est un acte volontaire. « C’est très préoccupant », s’inquiète l’élu, « c’est du sabotage, surtout que ça peut toucher tout le monde, particulier comme professionnel, client ADSL, fibre optique ou même juste téléphonie mobile. » 

Pour l’instant, aucune administration du département, ou de structure médicale (comme l’hôpital de Perpignan), n’a été touché, mais Jean Roque insiste, « on va voir quelles mesures nous prendrons au plan juridique et judiciaire. » 

Depuis mercredi, des équipes techniques sont en pleine réparation, mais cela prend du temps : « Et il n’est pas dit qu’il n’y ait pas d’effets secondaires », souligne l’élu. Ce qui explique que ce samedi après-midi encore, de nombreux usagers soient encore privés de réseau. 

D’après l’élu, le délégataire Altitude Infra compte porter plainte ce lundi.