Font-Romeu et ça repart pour les Dragons

Depuis hier matin et jusqu’à demain après-midi, l’effectif des Dracs est à Font-Romeu pour trois jours de camp d’entraînement entre des séances collectives et en salle, des entretiens et des activités qui sortent du cadre du rugby.

La période de cinq matches en vingt jours conclue par la victoire contre Castleford (44-12) a été suivie de quatre jours de vacances, les premières pour les joueurs des Dragons Catalans et leur encadrement depuis Noël.

La journée d’hier mercredi a donc été marquée par le retour de l’effectif à Gilbert-Brutus, mais juste le temps de charger les voitures et de prendre la direction de la station de Font-Romeu, en Cerdagne, partenaire du club. Chaque année, l’encadrement des Dracs organise un camp au Centre National d’Entraînement en Altitude (CNEA) de Font-Romeu. La délégation ne redescendra à Perpignan que vendredi après-midi après trois jours et deux nuits. Au programme, deux entraînements terrain (mercredi et vendredi), des réunions collectives et individuelles (bilan et objectifs) et des activités de randonnée, du VTT et un passage par l’espace Angleo aux Angles.

Tous les joueurs de l’effectif ont pris hier matin la direction de la haute montagne catalane, même les cinq blessés qui continuent de passer par des soins et des séances de réathlétisation. Samisoni Langi (genou), Dean Whare (muscle pectoral), Mike McMeeken (poignet), Sam Tomkins (genou) et Josh Drinkwater (pied) sont présents sur un site qu’ils connaissent bien et qui a l’habitude d’accueillir les Dragons. « Nous sommes venus pendant le mois d’août 2017, juste avant le Million Pound Game et j’ai aimé le site, les structures et cette possibilité de casser du quotidien », rappelle Steve McNamara qui rajoute : « Nous allons profiter des infrastructures incroyables et du magnifique cadre de travail qu’offre Font-Romeu. Ce camp va aussi nous permettre de faire le point sur ce début de saison et d’examiner les domaines dans lesquels nous devons nous améliorer avant de nous concentrer sur la prochaine étape de la saison. »

À un match de la fin de la phase aller (Warrington à Brutus le samedi 14 mai), le coach a profité de ce week-end sans match (demi-finales de Cup) pour réaffirmer les objectifs et surtout appuyer sur les secteurs à améliorer pour atteindre une nouvelle demi-finale de Super League à Perpignan.

Ce mercredi, les joueurs ont eu droit à une heure trente de terrain, une séance ouverte au public, sous le regard de quelques supporters, mais aussi du président Bernard Guasch. « Depuis que l’on voyage sur la journée, il n’y a plus d’occasions de souder un groupe sur des mini-camps. Là, c’est l’occasion, au milieu d’installations exceptionnelles. C’est bien de rendre aussi à la station partenaire de Font-Romeu un coup de projecteur », s’est exprimé après l’entraînement le président qui a préparé la journée de jeudi. « Ce sera une belle ballade sur un territoire enneigé et jusqu’aux lacs des Camporells, un bel exercice pour souder un groupe avant de récupérer dans les meilleures conditions à Angleo. »

À ses côtés, Fabien Desclaux, président de l’office de tourisme de Font-Romeu garde l’œil vif. « La station est devenue la base arrière d’entraînement du rugby en Occitanie puisque le MHR, le Stade Toulousain, l’USAP et les Dragons viennent régulièrement », se félicite l’élu qui apprécie « les échanges réguliers avec les Dragons Catalans. Je sais qu’ils aiment venir, nous sommes à – de 100 km et Font-Romeu est fait pour ça en offrant un lien qui est le sport avant toute chose ». La journée d’hier n’aura été qu’une mise en jambes avant la « rando » qui attend joueurs et entraîneurs aujourd’hui, histoire cette fois d’en prendre plein la vue.