Ille-sur-Têt : les vertus des plantes et de la mémoire populaire

Memòria popular était le thème de la « tarda » proposée à la maison des œuvres par la Casa Samsò et l’Hospici.

La matinée était placée sous le signe des vertus des plantes médicinales, avec la présence d’Albert Mallol Camprudi, botaniste, venu présenter les plantes, uns remeis naturals à l’abast (remèdes naturels disponibles). Albert Mallol propose avec le groupe nature et culture du Casal del Conflent, des sorties autour des villages, pour apprendre à connaître les vertus des plantes qui nous entourent et faciliter des rencontres avec les gens qui connaissent les plantes et les minéraux. « C’est un regard sur la nature, les choses que nous avons aux alentours. Les gens sont dans l’émotion. Ils nous expliquent les choses qu’ils voient où qu’ils ont vécu. Ça permet de récupérer des noms en catalan et des informations. Il en ressort de la poésie, des histoires, des expériences, des faits météorologiques. Se promener apporte calme et sérénité. Ça permet de retenir des connaissances et de retourner des connaissances », souligne Albert Mallol.

Une matinée placée sous le signe de l’histoire

C’est ainsi que le pharmacien Michel Perpère est venu parler de la pharmacie de l’Hospici. Alain Sanchez, assistant de conservation du patrimoine a évoqué les croyances « face à la maladie… à quels saints se vouer ». « Je me suis basé sur les retables de l’église. Par exemple saint Sébastien, à qui l’on attribue la capacité d’arrêter les épidémies de peste. Des retables financés par les dons des habitants de la ville […] La religion et les saints du calendrier rythmaient les travaux des champs et les périodes de doutes liées à la maladie. Dans l’œuvre de Josep Sebastià Pons et « El llibre de les set sivelles », il y a un passage sur Els sants del calendari. Il a transmis cette mémoire populaire ».

« Nous avions commencé ce thème en 2019 avec l’eau et les lavoirs, en 2021 nous avions présenté le livre « Légendes D’ici, Capcir, Cerdagne, Conflent » et cette année, on veut installer cette mémoire populaire comme faisant partie des patrimoines », avançait Teresa Dalmau présidente de la Casa Samsó, dont le souhait est de publier les écrits de Simona Gay Le folklore intime du Roussillon, la mémoire populaire du Roussillon. « Il est prêt à être publié tel que Simona Gay l’avait prévu ».

Une tarda (après-midi) qui se terminait en musique sur le thème « Cançons populars catalanes », avec Leslie Malet Salvador.