Ils dépouillent les touristes chaque année… Ces trois arnaques à éviter sur l’autoroute entre Perpignan et Barcelone

Les détrousseurs de touristes sont particulièrement actifs sur la partie de l’autoroute AP-7 qui relie la France à Barcelone.

Chaque année, la police catalane met en garde les touristes qui défilent par dizaines de milliers le long de l’autoroute AP-7 contre les vols toujours plus nombreux dans les aires de repos mais aussi, plus nouveau, sur la route elle-même.

Et cette année, la gratuité de l’autoroute catalane entraîne une forte croissance du trafic et donc, potentiellement, plus de techniques de vols en tous genres.

Selon les Mossos d’Esquadra, c’est la section de Gérone qui est la plus active pour les voleurs. Une unité mobile a même été créée pour chasser de l’autoroute les malfaiteurs qui s’avèrent être multirécidivistes et particulièrement organisés.

Ils opèrent en groupe et se concentrent sur des vols de sacs essentiellement évitant les actions violentes beaucoup plus durement réprimées par la justice espagnole.

Distraire le conducteur à l’arrêt

L’arnaque la plus courante (50% des faits relevés) est celle qui consiste à distraire le conducteur sur une aire de repos notamment lorsqu’il s’arrête pour mettre de l’essence dans son véhicule. Un complice « occupe » le conducteur du véhicule en prétextant un souci à l’arrière du véhicule c’est alors qu’un autre voleur se faufile à l’avant où est généralement posé le sac avec les papiers et, souvent, le portefeuille bien rempli en début de vacances. Un troisième individu arrive alors en voiture de location à hauteur du véhicule pour récupérer les deux premiers complices et s’enfuir. Pour lutter contre cette arnaque, la police catalane conseille de verrouiller les portes de son véhicule lorsque l’on en sort.

Roues crevées, touristes piégés

Les Mossos alertent aussi sur une deuxième arnaque privilégiée par les voleurs, celle qui consiste à crever les pneus des touristes avant de leur porter assistance directement sur la bande d’arrêt d’urgence… tout en les dépouillant.

Là encore, les voleurs ont su faire preuve d’ingéniosité puisqu’ils opéraient auparavant aux barrières de péages. Alors qu’ils payaient, les touristes se faisaient crever les pneus avant de s’arrêter un peu plus loin sur la bande d’arrêt d’urgence. Les escrocs s’arrêtaient alors pour les voler.

A l’autopista no abaixis la guàrdia. Els lladres també hi actuen quan estàs en marxa

Vigila en la autopista. Los ladrones también actúan aunque estés en marcha

Watch out on the motorway. Thieves also operate even when you’re driving#StopFurts #Mossos4Safety pic.twitter.com/XGlW3XtzNV

— Mossos (@mossos) July 31, 2022

Si, cette année, les péages ont été levés sur l’autoroute désormais gratuite en Catalogne, les malfaiteurs se sont adaptés. S’ils ne crèvent plus les pneus, ils se placent à hauteur du véhicule ciblé et indiquent au conducteur que le pneu est dégonflé. L’automobiliste s’arrête alors sur le bord de la route où il devient une proie facile.

Ces faits représentent 30% des vols sur l’autoroute. L’an dernier, les Mossos avaient déjà alerté les touristes sur cette technique très rodée.

Detenim un home a Reus amb 106 antecedents per fets similars, que formava part d’un grup que aturava i robava en vehicles a l’AP-7 des del juny amb el mètode del ‘punxa-rodes’. El jutge li ha establert la prohibició d’apropar-se a aquesta via pic.twitter.com/dZjrRPegKc

— Mossos (@mossos) August 14, 2021

Les camionneurs aussi ciblés

Enfin, dernière escroquerie répandue en Catalogne, particulièrement autour de Barcelone, les pillages de marchandises dans les camions. Les voleurs entaillent la toile pour voir la cargaison et lorsque le chauffeur se restaure, met de l’essence ou autre, et ils la récupèrent par le même trou. La marchandise récupérée est alors transportée dans des camionnettes.

Selon le Diari de Girona, la police catalane démantèle régulièrement des groupes criminels . En juin, les Mossos avaient réussi à mettre la main sur 1 million d’euros de marchandise volée.