La Saint-Jean dans les Pyrénées-Orientales : la flamme du Canigó une nouvelle fois au rendez-vous

Chaque année, depuis 1955, un feu est allumé au sommet du Canigó. 2022 n’aura pas failli à la tradition, près de 80 personnes étaient présentes.

C’est en 1955, à l’initiative d’un certain François Pujade (Arlésien de son état), que le premier « feu du Canigó » était allumé un 22 juin à minuit. Depuis, pas une année sans brasier à la même date et au même endroit. Cette année encore, alors que la montagne s’endort et que les isards broutent paisiblement sur les pentes escarpées, une agitation inhabituelle règne au refuge des Cortalets.

A lire aussi :
Feux de la Saint-Jean : à Perpignan, la flamme passera deux fois

La flamme dort toute l’année au Castillet

Vingt-deux heures, le soleil tire définitivement sa révérence, la nuit s’installe. Mais tout à coup une, deux, puis trois, dix, trente lumières apparaissent à la queue-leu-leu, le long du chemin menant au sommet. Une guirlande qui s’étire pas à pas dans les éboulis qui recouvrent la partie supérieure du pic. Petit à petit, des rires, des visages qui apparaissent, ce sont des habitants venus de toute la Catalogne qui viennent chercher la flamme.

La flamme, montée depuis Perpignan, fait étape aux Cortalets.
La flamme, montée depuis Perpignan, fait étape aux Cortalets.
Ph. C.

Cette flamme qui dort toute l’année au Castillet et qui va être régénérée. Près de quatre-vingts personnes se rejoignent ainsi au pic. Peu avant minuit, on se couvre, on se restaure, les photos auprès de la croix sommitale s’enchaînent. Les amateurs attendent l’instant T dans la fraîcheur ambiante à 2784 mètres d’altitude. Minuit, un manifeste écrit par Elise Climent (célèbre écrivain catalan) est lu.

La flamme va être redescendue dans des lampes tempête.
La flamme va être redescendue dans des lampes tempête.
Ph. C.

En suivant, les fagots déposés au pic au cours de la semaine précédente sont allumés. Des chants sont entonnés et les festivités de la Saint-Jean sont officiellement lancées. Chaque représentant de village ou de région récupère une flamme qu’il  va redescendre et distribuer pour allumer les feux de joie du 23 au soir.

Les amateurs attendent la nuit pour gravir le sommet.
Les amateurs attendent la nuit pour gravir le sommet.
Ph. C.

A lire aussi :
Arles-sur-Tech : voici l’été, la « trobada » et la Saint-Jean

A lire aussi :
Pyrénées-Orientales : la Trobada lance les festivités de la Sant Joan

A lire aussi :
Pyrénées-Orientales : les feux de la Saint-Jean en Cerdagne ce jeudi

A lire aussi :
3 événements à ne pas manquer pour la Sant Joan si vous habitez Perpignan, Collioure ou Font-Romeu