Le fromage de chèvre en Cerdagne, un plaisir gustatif du Pays Catalan

C’est ici sur le plateau de Cerdagne que se trouve le Pré Cerdan, entre Bourg-Madame et Saillagouse, sur la commune de Sainte-Léocadie mais pas dans le village, non, sur la route et pas loin du train jaune. La localisation ne manque pas de charme, nous sommes dans une ancienne briqueterie.

Ce lieu de production et d’amour des bons produits, c’est celui de Philippe Chevallier, il travaille à l’ancienne, en mode traite manuelle et s’il souhaite passer le relais après des années d’investissement. Sa condition c’est la transformation en bio. Histoire de conviction et de vision de l’avenir. Fromages lactiques, viande et miel au menu.

Depuis Perpignan et les stations balnéaires de la côte Catalane, on suit la direction de Prades, celle de Mont-Louis et on met le cap sur Andorre avant d’atteindre cette petite production pleine de charme et qui sent bon notre terroir. 

Une boutique avec les productions maison

Alors que certains optent pour l’exportation, d’autres privilégient les revendeurs locaux.

Philippe lui vend ses produits chez lui, ici en Cerdagne.

On est en vente direct et on n’a aucun revendeurs. On produit les fromages à base de lait de chèvre des Pyrénées, race locale, je suis en monotraite et nous sommes en conversion bio. On a également de la viande de chevreau en période de Pâques, Pentecôte, Ascension, et quelques agneaux dans l’année.

Et la traite des chèvres se fait de façon traditionnelle, une méthode chère à Philippe.

La monotraite, ça veut dire que on trait une fois par jour, ce qui permet au lait de rester maturé dans la mamelle, donc on a un lait qui est beaucoup plus riche, mais en moindre quantité. Par contre je trais à la main et ça c’est essentiel dans la qualité du fromage.

Une conversion en bio, actuellement

2020 année particulière, confinement, déconfinement, retour pour beaucoup aux circuits courts et initiatives chez certains éleveurs comme Philippe qui a décidé de se convertir en bio. Et à travers ce choix, il prépare l’avenir.

Depuis presque 10 ans, on achète des produits bios, certifiés, pour donner à nos animaux, c’est à dire, l’alimentation essentiellement bio. Le foin je le produis sur nos parcelles donc c’est du bio également, et quand je sème, c’est avec des semences bio. On a cette année opté pour le bio parce que nous aimerions pouvoir céder notre entreprise, et il semblerait que les gens sont plus intéressés par une entreprise qui est déjà en bio qu’une entreprise qui ne l’est pas. On a des chèvres rustiques, on est en monotraite, on vend en vente directe, donc tout ça, c’est le parcours du bio en quelque sorte. Le miel que je fais je travaille avec des vieilles ruches, ça correspond exactement à la vie d’une ruche. Tout chez nous est comme ça, parce que c’est notre façon de voir les choses. 

Et pour trouver le Pré Cerdans, une astuce quand on vient de la plaine ou du bord de mer :  

on dépasse Saillagouse en direction de Bourg-Madame et nous sommes sur la route nationale, on ne rentre pas dans le village de Sainte-Léocadie, on reste sur la route nationale, et dans un grand virage qui descend, il y a une ancienne briqueterie, nous sommes là. Les chèvres nous les avons à Estavar dans la montagne, elles mangent tous les jours dehors .