Les brebis en liberté de Font-Romeu

Ancien agent des routes, puis paysagistes, Antoine rêvait depuis tout petit d’être éleveur. Sa compagne Laetitia l’a encouragé à franchir le pas. Il s’est lancé en 2018, quant à elle, son diplôme agricole en poche, elle s’apprête à le rejoindre. « J’étais notaire, confie-t-elle, et ça me passionnait car c’est un juriste de proximité, un des seuls qui exerce à la campagne. Mais j’ai été happée par notre projet de vie. »

La bergerie à peine terminée, ils sont à la tête d’un cheptel de 100 bêtes, 80 brebis et une vingtaine d’agnelles. L’exploitation est en phase de lancement, mais ils visent à terme un troupeau de quelques 250 ovins.

No comment
No comment

Le Mas Cal Sol est en conversion bio et les bêtes sont tout le temps dehors à paître. « Les brebis choisissent ce qui leur plait et nous participons ainsi à l’entretien des beaux paysages de la Cerdagne », précise Laetitia. Près de 6 h par jour, le troupeau se balade sous la garde des deux bergers.

Le troupeau est toujours dehors sous bonne garde
Le troupeau est toujours dehors sous bonne garde

Blanches du Massif Central, Rouge du Roussillon et Tarasconnaises sont les races à viandes qui constituent l’élevage. Les bêtes sont abattues à Ur et la distribution se fait en vente directe auprès des particuliers. Le couple n’exclut cependant pas de rejoindre la coopérative quand le cheptel aura grandi. Leur site internet est en cours de construction, mais vous pouvez les suivre et les joindre via leur page Facebook ou Instagram.