Liste des régions naturelles de France — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Les régions naturelles ou pays traditionnels sont, en France, des territoires d’étendue limitée présentant des caractères physiques et une occupation humaine homogènes. Cette notion relativement floue limite la possibilité d’en établir une liste précise. Différentes entités, tout aussi pertinentes les unes que les autres mais avec des critères ou un point de vue différents, sont susceptibles de se chevaucher sur le même espace géographique. En 2000, Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, dans leur Dictionnaire des pays et provinces de France, en dénombrent 546 dans une présentation alphabétique, du Pays d’Ach aux Yvelines[1]. Ils se recoupent plus ou moins avec ceux du Guide des pays de France de Frédéric Zégierman, publié l’année précédente, qui les regroupe par région administrative d’avant 2016[2].

Carte des régions naturelles de France

Auvergne[modifier | modifier le code]

Pays traditionnels d’Auvergne.
  • Artense (Pays d’Avèze, Pays de la Sumène)
  • Aubrac (Caldaguès)
  • Bocage bourbonnais (Pays de Châtaigne, Pays de Commentry, Pays de Tronçais)
  • Brivadois (Bassin de Brassac-les-mines, Limagne de Brioude, Langeadois, Pays de Massiac)
  • Monts du Cantal (Pays de Murat, Pays de Riom, Salersois)
  • Carladez (Barrez, Pays de Vic)
  • Cézallier (Pays coupé alagnonais, Hautes Couzes)
  • Châtaigneraie (Cantal), (Bassin d’Aurillac, Cantalès, Bassin de Maurs, Ségala lotois, Veinazès)
  • Châtaigneraie bourbonnaise
  • Combrailles (Combraille auvergnate, Combraille limousine, Pays de Gouzon, Pays de Crocq)
  • Monts Dore
  • Grande Limagne (Pays Brayaud, Billomois, Comté, Lembronnais, Limagne d’Issoire, Riomois, Pays de Volvic, Varenne de Lezoux)
  • Limagne bourbonnaise (Limagne d’Aigueperse, Limagne de Gannat, Limagne de Saint-Pourçain, Vichyssois)
  • Livradois (Ambertois, Bas Livradois, Haut Livradois, Bois Noirs, Plateau de la Chaise-Dieu, Thiernois)
  • Mauriacois
  • Margeride (Gévaudan, Pays de Saugues)
  • Montagne bourbonnaise (Forterre, Monts de la Madeleine)
  • Planèze (Planèze de Cézens, Planèze de Pierrefort, Sanflorain)
  • Sologne bourbonnaise (Basses Marches du Bourbonnais, Pays de Digoin, Pays de Gueugnon, Pays de Fours, Moulinois)
  • Velay (Bassin du Puy, Devès, Emblavès, Meygal, Mézenc, Yssingelais) – (Velay deçà-les-bois et Velay delà-les-bois)

Dauphiné[modifier | modifier le code]

Drôme[modifier | modifier le code]

Isère[modifier | modifier le code]

Lyonnais / Vivarais[modifier | modifier le code]

Savoie[modifier | modifier le code]

Savoie[modifier | modifier le code]

Haute-Savoie[modifier | modifier le code]

  • Chablais savoyard (Pays de la Côte-en-Chablais, Pays de Gavot, Val d’Abondance)
  • Faucigny (Pays du Mont-Blanc, Vallée de l’Arve, Vallée Verte)
  • Genevois (Albanais, Semine (plateau), Vallée des Usses, Pays de Faverges, Pays de Fillière, Pays du Laudon, Aravis, Massif des Bornes)

Bourgogne[modifier | modifier le code]

Franche-Comté[modifier | modifier le code]

Pays traditionnels de Bretagne.
  • Découpage historique par évêchés :
  • Traditions populaires (« Cent pays, cent modes ») :

Berry[modifier | modifier le code]

Orléanais[modifier | modifier le code]

Touraine[modifier | modifier le code]

L’île se partage en micro-régions elles-mêmes divisées en territoires.

Le Grand Est se compose de l’Alsace, de la Champagne-Ardenne et de la Lorraine.

Alsace[modifier | modifier le code]

Les régions naturelles alsaciennes.

Champagne-Ardenne[modifier | modifier le code]

Lorraine[modifier | modifier le code]

Depuis les travaux du géologue Jules Gosselet au XIXe siècle, deux grands ensembles de régions naturelles sont distingués dans le Nord et le Pas-de-Calais : le «Bas-Pays» constitué de plaines et de collines aux reliefs doux et le «Haut-Pays» dont les reliefs sont mieux marqués (plateaux crayeux, reliefs pré-ardennais et boutonnière du Boulonnais…). Des propositions cartographiques de Jules Gosselet, seule la région Nervie, désignant (d’après l’ancienne civitas des Nerviens) la région entre l’Escaut et l’Avesnois n’a guère été réutilisée bien qu’elle lève l’ambiguïté géographique du terme Hainaut.

La limite entre le Haut et Bas-Pays, reprise par le géographe Jean Sommé, est pertinente tant en géographie physique qu’humaine, elle constitue la limite septentrionale du bassin parisien.

les régions du Nord-Pas-de-Calais (principalement d’après Jules Gosselet) et indication des trois grandes régions historiques, aux frontières variables dans le temps (Flandre, Artois et Hainaut).

Régions du Bas-Pays[modifier | modifier le code]

Régions de transition entre le Haut-Pays et le Bas-Pays[modifier | modifier le code]

Régions du Haut-Pays[modifier | modifier le code]

Picardie[modifier | modifier le code]

La Normandie offre des paysages variés en particulier en fonction de la nature géologique du sous-sol. On distingue la Normandie armoricaine, située à l’ouest, de la Normandie du Bassin parisien[4].

Les Charentes[modifier | modifier le code]

Charente[modifier | modifier le code]

Charente-Maritime[modifier | modifier le code]

Pays de Gascogne[modifier | modifier le code]

Gironde[modifier | modifier le code]

Landes[modifier | modifier le code]

Lot-et-Garonne[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Atlantiques[modifier | modifier le code]

Limousin[modifier | modifier le code]

Corrèze[modifier | modifier le code]

Creuse[modifier | modifier le code]

Haute-Vienne[modifier | modifier le code]

Périgord[modifier | modifier le code]

Dordogne[modifier | modifier le code]

Poitou[modifier | modifier le code]

Vienne[modifier | modifier le code]

Deux-Sèvres[modifier | modifier le code]

Bassin aquitain / Pyrénées[modifier | modifier le code]

Ariège[modifier | modifier le code]

Gers[modifier | modifier le code]

Haute-Garonne[modifier | modifier le code]

Hautes-Pyrénées[modifier | modifier le code]

Tarn[modifier | modifier le code]

Tarn-et-Garonne[modifier | modifier le code]

Côte d’Améthyste[modifier | modifier le code]

Aude[modifier | modifier le code]

Gard[modifier | modifier le code]

Hérault[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Orientales[modifier | modifier le code]

Massif central[modifier | modifier le code]

Aveyron[modifier | modifier le code]

Lot[modifier | modifier le code]

Lozère[modifier | modifier le code]

Loire-Atlantique[modifier | modifier le code]

Maine-et-Loire[modifier | modifier le code]

Mayenne[modifier | modifier le code]

Sarthe[modifier | modifier le code]

Vendée[modifier | modifier le code]

Dauphiné[modifier | modifier le code]

Hautes-Alpes[modifier | modifier le code]

Provence[modifier | modifier le code]

Alpes-de-Haute-Provence[modifier | modifier le code]

Alpes-Maritimes[modifier | modifier le code]

Bouches-du-Rhône[modifier | modifier le code]

Var[modifier | modifier le code]

Vaucluse[modifier | modifier le code]

Antilles françaises[modifier | modifier le code]

Guyane[modifier | modifier le code]

Polynésie française[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Dictionnaire des pays et provinces de France, Bordeaux, Éditions Sud-Ouest, , 349 p. (ISBN 2-87901-367-4)
  • Frédéric Zégierman, Le guide des Pays de France (tome 1 : nord ; tome 2 : sud), Paris, Éditions Fayard, , 750 et 638 p. (ISBN 2-213-59960-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  1. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Dictionnaire des pays et provinces de France, Bordeaux, Éditions Sud-Ouest, , 349 p. (ISBN 2-87901-367-4)
  2. Frédéric Zégierman, Le guide des Pays de France (tome 1 : nord ; tome 2 : sud), Paris, Éditions Fayard, , 638 p. (ISBN 2-213-59960-2)
  3. Louis Du Four de Longuerue, Description historique et geographique de la France ancienne et moderne, (lire en ligne)
  4. Paysages normands sur /geologie.discip.ac-caen.fr, site de la lithothèque de Normandie dépendant de l’université de Caen.
  5. chap. Unité paysagère 17 « Plateau Calaisien », dans Atlas de paysages des Pays-de-la-Loire, DREAL des Pays-de-la-Loire, (lire en ligne [PDF]).
  6. Alain Menil, « Le Plateau Calaisien », dans La maison rurale dans le Maine et le Haut-Anjou, EDITIONS CREER, , 79 p. (lire en ligne).