« Où se trouve le parc animalier de Castex ? » : les perles de l’office de tourisme de Prades

Cette année, tout le monde s’accorde pour dire que de nombreux touristes sont venus en Conflent. Des visiteurs qui, parfois, laissent un peu de leur bon sens à la maison.

L’office de tourisme intercommunal recense chaque année de nombreuses anecdotes qui prêtent à sourire. L’été 2022 n’échappe pas à la règle. Il y a ceux qui ont loupé quelques cours de géographie et qui se trompent de Prades (non nous ne sommes pas à Prades-le-Lez, Prades-d’Aubrac ou Prades-sur-Vernazobre) et donc de département ou encore celui qui entre un matin en demandant : « Bonjour, je voudrais le plan de ville de Versailles ».

Combien coûte le trajet avec le bus à 1 euro ?

Il y a aussi les inévitables erreurs de prononciation (ou de lecture) : « On veut aller au refuge de Maroilles », même si l’air est à coup sûr beaucoup plus respirable du côté du refuge de Mariailles. À caser dans la même catégorie, ces visiteurs qui demandent « où se trouve le parc animalier de Castex ? » Le parc animalier de Casteil n’a, pour l’instant, pas encore été rebaptisé au nom de l’ex-Premier ministre. Il y a ensuite les touristes qui veulent visiter le département sans trop se fatiguer : « Il n’y a pas un téléphérique qui monte jusqu’au Canigou ? » ou « Y a-t-il des trottinettes électriques en libre-service pour visiter Villefranche? ». Non Messieurs, Dames, la montagne ça se gagne.

Certains visiteurs, eux, ne se sont pas vraiment renseignés sur la destination : « Bonjour, nous voudrions visiter le Canigó« , non le massif n’est pas, encore, clôturé et l'emblématique montagne bien que monumentale ne se « visite » pas. Le mythique Train jaune est aussi arrangé à toutes les sauces : « Peut-on prendre le Train jaune pour monter au Canigó ? », « On accède au fort Libéria avec le Train jaune ? ». Le canari (l’autre nom du Train jaune) est effectivement le plus haut chemin de fer à voie métrique d’Europe et il servait à l’origine à relier les hauts plateaux de Cerdagne au reste des Pyrénées-Orientales, mais c’est tout et c’est déjà pas mal.

Des aventuriers, en périple dans le Conflent (l’un des endroits les plus infestés d’ours semble-t’il), ont aussi demandé où ils pouvaient se procurer une bombe à ours. Cet été, le brumisateur rafraîchissant était semble-t-il beaucoup plus adapté dans le département.

Enfin, il y a ceux qui sont en vacances et ont décidé de ne plus réfléchir : « Combien coûte le trajet avec le bus à 1 euro ? ». Le même prix que le trajet avec le train à 1 euro a-t-on envie de leur répondre !