Pyrénées-Orientales – Champignons : « Certains secteurs donnent déjà de bonnes récoltes de cèpes »

Comme tous les ans, l’exposition mycologique aura lieu ce dimanche 2 octobre sur la place de la boutique du champignon dans le Bastion du dauphin à Villefranche-de-Conflent.

Les deux associations mycologiques André-Marchand de Perpignan, présidée par Philippe Amaury, et l’Association mycologique de Cerdagne et Capcir, présidée par Delphine Julien, unissent leurs moyens humains et logistiques, soit une trentaine de mycologues, pour présenter une exposition de champignons frais cueillis dans les forêts des alentours. Les meilleurs mycologues seront sur place pour identifier les espèces. L’occasion d’amener sa cueillette, dimanche, si vous avez un doute. Qui mieux que Delphine Julien, de la Boutique du champignon et organisatrice de cet événement, pour évoquer les champignons.

Comment se présente la saison des champignons ?

La France a fait face à une sécheresse inédite cette année. Les températures ont atteint des records, et il n’y a eu que très peu de pluie dans le département. Mais depuis la mi-août, on a observé très localement des orages d’altitude avec des événements parfois violents : grêle, tempête. Naturellement, les champignons sont sortis aux endroits les plus prolifiques. Certains secteurs donnent déjà de bonnes récoltes de cèpes depuis un mois. Par contre, les secteurs tout proches, comme le Capcir par exemple, ont eu quelques semaines de retard. En plaine et bas Conflent, il faudra que la météo soit favorable avec des pluies régulières. En montagne, les pousses peuvent continuer jusqu’aux premières gelées. Les températures de 0 °C seront fatales aux champignons, n’oublions pas que le champignon est composé de 90 % d’eau, ils gèleront et ce sera fini jusqu’au printemps prochain.

A lire aussi :
Cette commune va imposer une taxe aux cueilleurs de champignons pour « qu’ils ne détruisent pas la forêt »

Y a-t-il vraiment un risque de s’intoxiquer ?

Il faut impérativement ne cueillir que les champignons dont la comestibilité est avérée. Rapprochez-vous de société mycologique ou de pharmacien. En 2021, il y a eu 1 300 intoxications en France et quatre décès. Cette année déjà 60 intoxications depuis le 1er septembre, la cause est souvent la confusion d’une espèce comestible et toxique. Parfois du fait de l’utilisation d’une application de reconnaissance sur smartphone qui conduisent souvent à une identification erronée. Une seule espèce est à connaître parfaitement : l’amanite phalloïde. Quelques grammes suffisent. Attention aussi à la fausse girolle (hygrophoropsis aurantiaca) qui se reconnaît à ses lames fourchues à la marge. La vraie a des plis.

Encore beaucoup de personnes vont dans les bois pour la cueillette du dimanche ?

Ce phénomène de partage de cueillettes sur les réseaux sociaux induit inéluctablement un nouvel intérêt pour les champignons chez des personnes, dans des foyers où on n’avait jamais mis les pieds dans des forêts auparavant. Oui c’est bien et c’est un bon loisir mais dans le respect de la nature et de l’écosystème. La majorité des espèces vivent en symbiose avec les arbres. J’ai vu trop de champignons renversés la semaine dernière. Si vous shootez dans un champignon, vous mettez en péril les forêts qui l’entourent, pensez que si l’arbre a survécu à cette grande sécheresse, c’est grâce à son association mycorhizien avec le champignon qui lui puise l’humidité dont il a besoin et en échange l’arbre fournit au champignon le sucre dont il a besoin. La majorité des champignons sont symbiotiques, comme le cèpe, la girolle et l’amanite tue-mouche par exemple, il faut tous les préserver.

A-t-on le droit de ramasser ce qu’on veut dans les forêts ?

La majorité des forêts française est privée. Déjà préférez les forêts domaniales ou publiques. La loi est claire et autorise 10 litres par personne dans les bois et forêts privées et 5 litres dans les bois communaux soit environ 3,5 kg. Si vous ne respectez pas les interdictions l’amende s’élève à 750 € pour commencer ! Renseignez-vous à la mairie de la commune où vous voulez ramasser. C’est très variable d’un département à l’autre, certains autorisent ou interdisent le ramassage dans certaines zones.

A lire aussi :
Cueillette des champignons : voici quelques recommandations pour éviter les intoxications

Au programme

Marché aux champignons, de plantes et de producteurs, place du Génie.

Cèpes, girolles et trompettes seront sur les étals pour ceux qui veulent ramener des champignons à la maison et se faire une omelette ou une poêlée. Pépiniéristes, horticulteurs, mais aussi artisans du bois, couteliers et bons produits gourmets compléteront les stands de champignons frais.

Dédicaces, place du Bastion-du-Dauphin.

Jean-Philippe Lapeyre présente ses livres de randonnées mégalithiques en deux tomes et Mylène Lambert une panoplie de livres jeunesses et BD, dont le célèbre Codex de Théo qui vise clairement le harcèlement scolaire. Mylène et Jean-Philippe sont deux auteurs du pays catalan.

On mange. Les restaurateurs jouent le jeu, vous y trouverez des menus spéciaux ! Il y en aura pour tous les goûts et toutes les bourses : quiches, sandwichs, omelettes, crêpes, pizzas, plats ou menus tout champignon.

Plus de quinze endroits où se substanter de champignons, les gourmets et gourmands seront comblés en ce dimanche.

A lire aussi :
Les champignons sont de retour : un spécialiste démêle le vrai du faux