Pyrénées-Orientales. La Cerdagne sous la surveillance de la Police de l’environnement

d
L’opération mise en place demande 23 août 2020 dans la Cerdagne visait particulièrement les conducteurs de quad ou de motos qui circulent dans les milieux naturels des massifs des Pyrénées-Orientales. (©Photo/DR)

Les vacanciers manifestent un engouement particulier pour les massifs montagneux afin de s’adonner à un grand nombre d’activités de loisirs. Les Pyrénées catalanes, qui offrent une diversité écologique sur plus de 139 000 hectares, n’échappent pas à cette hausse de fréquentation qui n’est pas sans impact sur la nature et qui engendre également son lot d’incivilités et de nuisances diverses.

Sensibiliser à la biodiversité

A la demande du Préfet des Pyrénées Orientales et du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, l’Office Français de la Biodiversité (OFB) a organisé dimanche 23 août une opération de police de l’environnement sur les secteurs du Puigmal et de la vallée du Carol. Pilotée par le service départemental de l’OFB des Pyrénées Orientales, cette opération visait à sensibiliser à la biodiversité locale les usagers d’activités de loisirs mais aussi à lutter contre les atteintes à l’environnement et faire cesser les infractions commises en matière d’utilisation de véhicules à moteur dans les espaces naturels.

Appui de la police de l’environnement catalane

Au regard des enjeux et des difficultés d’intervention en montagne, l’opération a mobilisé une trentaine d’agents de différents services opérationnels. Des inspecteurs de l’environnement de l’OFB, des gendarmes, et des agents de l’Office national des Forêts (ONF). La Gendarmerie nationale a notamment apporté un soutien logistique avec des motos et un hélicoptère permettant de repérer plus facilement les éventuels contrevenants et les interpeller.

Cette collaboration a aussi dépassé la frontière puisque l’OFB a pu compter sur l’appui de la police de l’environnement catalane (Cos Agents Rurals), qui a surveillé le versant espagnol avec un hélicoptère. La circulation des véhicules à moteur dans cet espace naturel est une source importante de dérangement de la faune sauvage comme le grand tétras dont la période de reproduction se termine durant l’été, mais aussi de destruction directe de la flore locale et d’espaces fragiles comme les pelouses d’altitude et d’érosion des sols.

Cette circulation est donc réglementée sur les pistes forestières dont certaines sont interdites et dans tous les cas strictement interdite hors-piste. Le non-respect de ces interdictions relève selon le cas d’une contravention de 4ème ou de 5ème classe pouvant atteindre 1 500 euros d’amende et être accompagnée de peines complémentaires comme la suspension d’un an du permis de conduire et la confiscation du véhicule. Il est également formellement interdit de faire du feu en dehors des places prévues à cet effet ou d’abandonner des déchets dans la nature.

Deux infractions

Lors de l’opération, les agents des différents services ont pu sensibiliser les usagers aux diverses réglementations et ont verbalisé les contrevenants lorsque cela était nécessaire. Au cours du week-end, les usagers du site dont 30 VTTistes et 12 randonneurs ont été sensibilisés en matière d’environnement et de biodiversité ainsi que 2 camping-caristes informés sur les aires interdites au camping.

Du côté Français, 2 infractions ont été relevées pour circulation en milieu rural et sur piste
interdite à la circulation. De l’autre côté de la frontière, les agents du Cos des Agents rurals ont relevé 3 infractions pour circulation en milieu rural. Ce type d’opération sera amenée à être reconduite régulièrement sur différents secteurs du département et sur d’autres thématiques environnementales.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Robert Fages

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Occitanie dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.