Pyrénées-Orientales : Sacha roule pour l’Ukraine

Le Bac en poche, 18 ans à peine révolus, Sacha Chickering va rejoindre l’Ukraine pour 7 mois. C’est à vélo qu’il part pour un périple de 3000 km avec son ami, Néo Le Foll via un projet qu’il a mis sur pied, Ride for Ukraine.

Pour la 2e fois cette année, le jeune franco-américain Sacha Chickering va se rendre en Ukraine. Un lien fort s’est tissé avec ce pays en guerre avec la Russie. « À peine 10 jours après l’invasion par la Russie, nous avons accueilli à la maison, une maman ukrainienne, Margaux et sa fille Katia « , souligne le jeune homme. Elles resteront six mois à Latour-de-Carol. Mi-mai, en plein milieu du Bac, Sacha en terminale au lycée français d’Andorre, part quatre jours en Ukraine avec son papa, William, ancien médecin urgentiste. « Nous avons apporté des médicaments et c’est là que nous avons rencontré un médecin extraordinaire, Pavlo Kolesnyk qui s’occupe, avec ses équipes d’internes, des réfugiés à Uzhgorod mais également des réfugiés blessés et malades qui affluent dans cette région sécurisée. » Dans ce pays, pas si loin de chez nous, Sacha s’est rendu compte de la situation très difficile des réfugiés dans une ville qui a vu son nombre d’habitants passer de 15 000 à 50 000 habitants et a été choqué par leur condition de vie plus que précaire dans les refuges. « Ils vivent à 20 dans une pièce et mangent une fois par jour. Partis précipitamment de chez eux, ils ont très peu d’affaires. » Il se rend très vite utile, notamment en faisant de l’animation auprès des enfants.

Lors d'un premier voyage en mai à Uzhgorod , Sacha avait été interpellé par le sort des réfugiés.
Lors d’un premier voyage en mai à Uzhgorod , Sacha avait été interpellé par le sort des réfugiés.

Une année de césure

C’est décidé, il repartira pour quelques mois dans ce pays martyr. Sachant déjà qu’il va poursuivre ses études aux Etats-Unis comme ingénieur, il prend une année de césure. Élève brillant, le Bac en poche, il consacre cet été une préparation à la hauteur de son engagement. « Depuis deux mois, je prends des cours d’ukrainien en visio avec une femme de Sumy. J’ai pu parfaire l’apprentissage en rencontrant de petits ukrainiens qui étaient à la Pep cet été à Latour-de-Carol. » Sur place, il logera chez le Dr Kolesnyk et apportera son aide à sa clinique. « L’association Heart to heart m’a également proposé de faire des cours d’anglais. J’espère faire une activité de sport auprès des enfants mais aussi aller travailler à Kiev. » Passionné de vélo, Sacha a décidé de joindre sa passion à sa vocation, en mélangeant les deux projets pour n’en faire qu’un, Ride for Ukraine (rouler pour l’Ukraine). Alors bien sûr, avec Néo, ils ne pourront pas prendre beaucoup de médicaments dans leurs sacoches destinées à leur voyage de 3000 km jusqu’à Uzhgorod. « Mon père y est déjà allé trois fois, la 1er fois, 10 jours après le début du conflit. Il a amené tous les médicaments achetés avec les 30 000 euros collectés auprès de nos voisins, amis en Cerdagne et toute la France ainsi qu’en Espagne mais également auprès des Américains.« 

« On voudrait montrer que la situation empire, surtout avec l’arrivée de l’hiver », Sacha Chickering  

Le but du projet est d’attirer l’attention sur la situation actuelle. « Au début de la guerre, il y a eu beaucoup de soutien. Mais avec l’été, on s’est moins focalisés sur les Ukrainiens alors que la situation empire, surtout avec l’arrivée de l’hiver. On voudrait à nouveau attirer l’attention. J’ai créé un site pour lever des fonds pour apporter des médicaments directement mais également pour le Dr Pavlo Kolesnyk qui va ouvrir une clinique le 23 septembre. » Sur place, il pourra voir où l’argent pourra être utilement employé.  » Dans un refuge où je suis allé, un homme m’a raconté que son fauteuil roulant avait été réquisitionné pour les soldats blessés. La collecte pourrait servir à l’achat de tel matériel. » A deux pas de son fils, sa maman Bénédicte ne peut s’empêcher d’être inquiète. Mais bon sang ne saurait mentir! Les parents de Sacha ont fait de l’humanitaire et se sont rencontrés dans une ONG. Il a hérité d’eux ce côté aventurier et philanthropique qu’il met déjà au service de la condition humaine. Il part ce mardi 20 septembre, vous pourrez le suivre via les réseaux sociaux.

Durant sept mois, Sacha et Néo seront accueillis par le Dr Kolesnyk.
Durant sept mois, Sacha et Néo seront accueillis par le Dr Kolesnyk.
Pour suivre le périple de Sacha et Néo Site : ride-for-ukraine.org et Instagram : ride.for.ukraine