Pyrénées-Orientales : vers un centre de formation d’apprentissage en montagne ?

Joseph Calvi, le nouveau président de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) Occitanie était en visite à Saillagouse et Font-Romeu aux côtés des élus locaux pour aller à la rencontre des artisans du territoire de Cerdagne. Il était accompagné, entre autres élus de la chambre consulaire, des présidents de la CMA des Pyrénées-Orientales et d’Aude, Robert Bassols et Pierre Vera.

Élu depuis trois à la tête de la Chambre de métiers et de l’artisanat Occitanie, Joseph Calvi a très vite voulu prendre la température en Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent, un territoire dont on lui a beaucoup parlé. « Je présidais pendant de nombreuses années l’association Chambres de métiers et de l’artisanat des Pyrénées. À cette occasion, j’ai connu José Urrutia, alors élu à l’antenne de Saillagouse qui m’a beaucoup parlé de ce territoire. Depuis que je suis élu à la tête Chambres de métiers et de l’artisanat Occitanie, j’ai repris contact avec José. Avec Robert Bassols, depuis notre élection, nous parlons de ce territoire montagnard ». Pour les élus, l’objectif aujourd’hui est de proposer une convention avec le territoire pour travailler au développement de l’artisanat et de l’apprentissage et d’échanger avec les artisans.

Deux entreprises d’excellence

Après avoir visité l’antenne de la CMA de Saillagouse et échangé avec les collaborateurs, Joseph Calvi a visité deux entreprises d’excellence. Tout d’abord la boucherie-charcuterie Bonzom, créée il y a 40 ans par Bernard et Josy Bonzom, entreprise que poursuivent leur fils Brice et sa femme Carole. L’assemblée s’est déplacée à Font-Romeu pour rejoindre l’entreprise Will, experte des maisons en bois, créée par Jean-Pierre Will et reprise par son fils Benoît et son épouse. Pierre Bataille, président de l’intercommunalité Pyrénées Catalanes les rejoignait : « Nous nous sommes un peu calqués sur la communauté voisine. Nous avons créé des Zones d’activités économiques pour aider les entreprises sur le territoire à Font-Romeu et Matemale. Mais l’épine dans le pied, c’est bien le manque de formation (voir encadré)« . Le sous-préfet Dominique Fossat a précisé : « L’Etat, en termes d’apprentissage, a des dispositifs d’appui à destination des entreprises et de l’artisanat. Dans le cadre du plan de relance et du dispositif territoire du futur, l’entreprise d’excellence Will, a bénéficié de presque 600 000 € au titre de son développement ». 

 

Un Centre de formation d’apprentissage de montagne ?

A l’occasion de sa visite, Joseph Calvi a fait une annonce qui n’est pas passée inaperçue. « Nous voulons créer ici le premier CFA de montagne. On proposera de travailler avec le côté espagnol et nos collègues andorrans s’ils le souhaitent. Si on veut développer le territoire, il faut former des jeunes. On en forme 10 000 sur la Région Occitanie, 80 % ont un emploi à l’issue de l’apprentissage et un sur deux va créer ou reprendre une entreprise dans les 10 ans qui suivent. On pourrait intégrer l’agriculture avec la filière viande et le développement des céréales. Nous avons même l’idée de construire un moulin ici. On pense également à la pluriactivité pour développer l’économie ». Le projet de CFA se fera en partenariat avec le Parc naturel régional (PNR) des Pyrénées catalanes et les intercommunalités Pyrénées-Cerdagne et Pyrénées catalanes. Une annonce dont s’est réjouit Georges Armengol, président de l’intercommunalité Pyrénées-Cerdagne et ancien responsable de l’antenne de la CMA de Saillagouse : « Une région sans formation est une région qui s’appauvrit et sans avenir ». Le sous-préfet acquiesçant : « Ce serait un dispositif majeur pour le territoire ».